• Accueil
  • /
  • Stress
  • /
  • 7 étapes insoupçonnées pour éliminer le stress des devoirs
éliminer le stress des devoirs des enfants

7 étapes insoupçonnées pour éliminer le stress des devoirs

Quelles sont les 7 étapes insoupçonnées pour éliminer le stress des devoirs ? Tout d’abord, les devoirs sont une corvée pour la plupart des enfants et, à moins qu’ils ne soient très impliqués dans leurs études, ils les trouvent trop compliqués, souvent parce qu’ils ne sont que peu motivés. Ainsi, considérez les questions suivantes.

Lorsque votre enfant fait ses devoirs à la maison, est-il plutôt à l’aise, concentré et détendu, ou bien est-ce que faire ses devoirs est une bataille et une lutte de chaque jour ?

Partant de ce fait, si vous vous trouvez dans le deuxième cas :

  • Devez-vous régulièrement aider votre enfant aux devoirs ?
  • Avez-vous parlé à ses professeurs ? Essayez les mots d’encouragement ?
  • Avez-vous parfois recours à des réprimandes sévères ?
éliminer le stress des devoirs chez une fille

D’une part, il est rare que les devoirs soient faits dans l’isolement et d’autre part, les réprimandes sont les dernières choses que vous devriez utiliser car elles ne feront qu’accroître la résistance de votre enfant, à la fois à l’école et aux devoirs à la maison.

Cette lutte pour parvenir à faire les devoirs dans un climat d’apaisement peut cependant être facilitée en « reprogrammant » l’attitude et l’approche de votre enfant à l’égard de ces travaux.

Voici une approche en 7 étapes insoupçonnées pour éliminer le stress des devoirs

Étape 1. Cessez de parler de faire les devoirs avec votre enfant

Dans un premier temps, Discutez plutôt de la façon dont il ou elle aborde ses devoirs. Dans le cadre de cette solution, aidez votre enfant à prendre du recul et à examiner vraiment la façon dont il aborde ses études.

Étape 2. Renseignez-vous sur les pressions éventuelles exercées sur votre enfant concernant tout ce qui a trait à ses devoirs

Ensuite, demandez-lui :

  • Est-il/elle inquiet/ète de ce que penseront ses camarades s’il/elle fait ou ne fait pas ses devoirs ?
  • Trouve-t-il/elle les devoirs difficiles et croit-il/elle qu’il/elle n’est pas assez intelligent/e ?
  • Aime-t-il/elle se débattre avec ses devoirs ou veut-il/elle mettre définitivement fin à cette lutte ?

Étape 3. Discutez ouvertement de vos réponses

Puis, ne jamais rejeter son opinion ou ses sentiments – même si vous êtes fortement en désaccord avec lui. En effet, ces sentiments sont les siens et sont valables, quoi que vous en pensiez. Les censurer ne ferait donc que les renforcer.

Étape 4. Reconnaissez que les devoirs ne sont pas faciles

Montrez à votre enfant que le fait d’y résister aggrave son problème et l’empêche de profiter du reste de son temps libre.

Par conséquent, si vous changez son attitude négative, il travaillera de manière plus positive et créative et avec moins de pression. Ainsi, l’approche positive des devoirs permet de s’en débarrasser plus rapidement et d’éliminer le stress.

Étape 5. Rendez-vous disponible en tant que tuteur

De plus, offrez de l’aide sur la façon d’aborder les problèmes, mais ne donnez pas les réponses. Si vous butez sur un problème, dites-le clairement et travaillez avec lui pour apprendre. Surtout, n’oubliez pas de le féliciter pour le travail accompli.

Deuxièmement, n’ayez pas peur de vous ridiculiser – cela lui montre à quel point le devoir est difficile d’une part et d’autre part, une fois qu’il est terminé, il se sentira plus à l’aise.

Étape 6. La  » reprogrammation  » devrait être faite pendant que votre enfant fait ses devoirs, mais certainement pas lorsqu’il existe des contraintes de temps

Vos enfants devraient être en mesure d’arrêter et de recommencer leurs devoirs plusieurs fois pour discuter de tout problème rencontré. Essayez d’abord cette méthode sur la durée du week-end, mais évitez d’aborder le sujet lorsqu’ils se précipitent pour sortir.

Par ailleurs, ne présentez pas le moment des devoirs comme un moment spécial. En effet, votre enfant devrait simplement considérer ce temps comme une séance normale de travaux personnels. Vous devriez discuter avec lui et vous concentrer sur la raison de sa résistance aux devoirs. Cependant, il se peut que cela ne fonctionne pas immédiatement. C’est un processus qui peut être long mais il finira par abandonner cette résistance ou du moins, parvenir à la réduire considérablement pour enfin aborder ses devoirs d’une manière plus positive.

Étape 7. Sachez que le travail n’est pas le principal objectif à atteindre en utilisant cette approche

Il y aura beaucoup d’arrêts et de départs, alors que vous explorerez tous les deux la meilleure façon d’aborder les devoirs et laisserez votre enfant exprimer ses sentiments. Donc, discutez et exposez toutes ses croyances et ses sentiments limitatifs et surtout, encouragez-le à trouver sa propre solution.

Les enfants et les devoirs sont deux mots qui restent difficiles à associer harmonieusement, mais s’attaquer à la cause réelle de leur résistance aux travaux à la maison conduira à une approche plus positive et à obtenir de meilleures notes.

éliminer le stress des devoirs chez les garçons

Enfin, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action en appliquant ces 7 étapes insoupçonnées pour éliminer le stress des devoirs !

En bonus, Passionzen vous offre un bonus de trois conseils simples pour réduire le stress des parents à propos des devoirs des enfants.

Trois conseils simples pour réduire le stress des parents à propos des devoirs des enfants

Tout d’abord, plusieurs parents nous ont demandé pourquoi les devoirs de leur/s enfant/s prenaient 2, 3, voire même 4 fois plus de temps que ceux des autres parents et ce qu’ils pouvaient bien faire pour y remédier. Par conséquent, cet article met en avant les trois principaux aspects du sujet. En effet, les enjeux capitaux de l’élève sont les suivants :

Le manque d’attention

Le manque d’attention est souvent un problème majeur, aussi bien en classe qu’en faisant les devoirs à la maison. Lorsqu’un élève a de la difficulté à être attentif en classe, il doit souvent réapprendre l’information à la maison. Ce qui empire les choses, c’est que le temps consacré aux devoirs à la maison, qui aurait dû prendre 45 minutes, se trouve porté à 1 h 30 environ en raison de la reprise de l’enseignement, voire à plus de 2 heures parce qu’ils ont du mal à rester concentrés. 

Problèmes de vision

Ils ont parfois un ou plusieurs problèmes de vision. Trop souvent en effet, il existe un strabisme non décelé, ou bien il leur arrive de sauter des mots ou des lignes en lisant, ou bien encore ils ont de la difficulté à recopier ce qu’il y a sur le tableau.

Les problèmes de vision ont un impact direct sur les devoirs et ce, de plusieurs façons :

  1. Ils ont du mal à recopier correctement les notes du tableau et vous passerez plus de temps à essayer de comprendre la consigne à la maison.
  2. Ils sautent des mots ou des lignes en lisant, ce qui complique encore la compréhension.
  3. Lorsqu’ils font des problèmes de mathématiques, ils ne font pas toujours attention et n’alignent pas leurs opérations correctement, ou bien ils oublient les retenues, ce qui leur fait commettre des négligences et/ou des erreurs, parfois grossières.

Le stress de l’enfant

De ce fait, ils sont trop souvent tendus quand ils se mettent à leurs devoirs à la maison et les expédient le plus rapidement possible.

garçon stressé à cause de ces devoirs

Les élèves qui sont stressés quand ils font leurs devoirs à la maison communiquent bien souvent leur stress à leurs parents, ce qui engendre parfois des disputes. En voici quelques raisons :

– Les élèves sont trop intimidés pour poser des questions en classe et ils se retrouvent simplement coincés une fois à la maison.

– L’élève ou le parent se met en colère et ensuite…

– Une dispute commence, qui peut rapidement dégénérer.

Ce que nous recommandons aux parents

  1. Premièrement, restez calme quand vous aidez votre enfant à faire ses devoirs.
  2. Deuxièmement, si vous vous apercevez que votre enfant panique, accordez-lui une pause de quelques minutes.
  3. Troisièmement, faites-le goûter correctement avant de le faire travailler, et redonnez-lui de l’eau pendant la séance de devoirs.
  4. Puis, lorsqu’il fait la lecture, utilisez une carte d’index ou son doigt pour garder les yeux sur la bonne ligne.
  5. De même, si l’attention représente un problème important, envisagez d’obtenir un diagnostic de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité).

En effet, si l’élève a un trouble d’apprentissage ou des problèmes d’attention qui ont une incidence directe sur ses notes et ses résultats scolaires, il pourra être admissible à un plan d’enseignement individualisé et obtenir des adaptations, notamment :

  •  Obtenir une copie des notes, fournies par l’enseignant ou par un autre élève.
  • S’asseoir non loin de l’enseignant pour améliorer son attention en classe.
  • Demander à l’enseignant de s’assurer que l’élève a bien écrit le devoir à faire.
  • Vous faire signer leur travail quand ils ont terminé et le déposer à un endroit où ils peuvent le retrouver sans peine.
  • Mettre en place un système d’alerte précoce, où l’enseignant vous avertit d’un problème dès le début.

Enfin, si la vision représente un problème majeur, consultez un optométriste, même si votre enfant a une vision de 10/10.

Question : allez-vous appliquer ces conseils anti-stress ?

Laisser un commentaire